Les récits 2008

Rien que du bonheur

De mémoire d'organisateurs, jamais le Raid Amazones n'avait connu un tel moment d'émotion sur la ligne d'arrivée finale. Il faut dire que les «Raidesses » du millésime 2008 ont vécu une épreuve particulièrement riche en moments forts. Parfois douloureuse, souvent épuisante, mais toujours très intense, cette édition restera gravée dans toutes les mémoires comme exceptionnelle.

Pour Alexandre Debanne : « la Réunion, épisode 2, c'est celle du retour aux sources. » Soulagé et heureux du comportement de « ses »filles, il s'empresse d'ajouter : « En terme d'ambiance, c'était un des plus beau Raid Amazones. Incroyable. Ça donne vraiment envie d'y retourner. Je ne crois pas être le seul à penser ça ». En effet, cette volonté « d'y retourner » ensemble, était confirmée au même moment par l'immense haie d'honneur des 216 concurrentes restées sur la plage de l'Etang Salé pour accueillir la dernière équipe. Dans une ambiance disco, avec en fond sonore, l'incontournable Gloria Gaynor et son : «  I will survive », l'arrivée de l'ultime épreuve inscrite au programme, un trek de 11 km, a mis la fin aux souffrances de certaines filles dont certaines ont fondu en larmes, une fois passées sous l'arche pour la dernière fois.

Pour Karine, ça a été : «  Une expérience formidable, tant sur le plan sportif que personnel ». Avocate, dans le civil et marathonienne par goût de l'effort, était aussi très heureuse de constater  que : « Les individualités ont fait place à la solidarité. C'est ça qui me donne envie de revenir ». Elle n'était pas la seule, puisque, une fois l'euphorie du drapeau à damiers estompée, beaucoup étaient déjà en quête d'informations sur la prochaine édition. « Pour échapper à la grisaille du quotidien », selon Chrystelle ou bien ; « Pour surtout se faire à l'idée de revivre des grands moments de bonheur » selon Anne-Marguerite.

Ce mélange d'émotions, de joie et de larmes, aurait presque réussi à faire oublier la bagarre pour le classement final entre l'équipe 73 -Team Bourgogne » de Anais Marguerite, Nathalie Lapierre et Céline Taiana, en bagarre permanente avec les incroyables cabris n°59 « Ile de la Réunion Tourisme » de Nadine Celeste, Myriel Hoareau et Clarisse Hoarau. Si, au final, les Bourguignonnes se sont imposées face aux locales d’une poignée de minutes perdues durant le parcours d’orientation, l’ensemble des participantes méritent toutes le même qualificatif : « respect ! » Et surtout à l’année prochaine.

29
novembre 2008