Les récits 2006

Les Amazones tout sourire

« On ne lâche rien, les filles ! »
S'il ne devait rester qu'une seule expression millésime 2006, c'est cela qui l'emporterait largement. Après le départ du dernier bus, ce matin à 7h 30, le camp de base avait l'apparence d'une fin de fête. Pourtant, le Raid n'était pas encore fin, loin de là.
« On est un peu, complètement même, fracassée » commentaient quelques filles attablées devant deux biscottes et un gobelet rempli de « Chocapic », avant d'enchaîner pour lever toute trace de doute :
- « Mais ça va le faire quand même !... »
Pour cette dernière étape, les Amazones pensaient en avoir presque fini et pouvoir profiter de soleil éclatant. Erreur ! Une heure après leur petit-déjeuner les 74 équipes se retrouvaient à pied d'œuvre, sous l'arche de départ, pour un ultime trek de 11 km tracé sur les crêtes de Chamarel. Plus motivés qu'au premier jour, beaucoup de « raideuses » s'élançaient avec, comme objectif, celui d'améliorer leur place au classement général pour certaines, ou, plus modestement, aller bout pour d'autres.
- « J'en connais qui vont e trouver nettement moins sympa aujourd'hui », avait prévenu le directeur de course, la veille après son briefing quotidien. »
Il avait raison !
Avec des allures de randonnée pédestre accessible à toute, l'ultime trek du Raid a bien tenu ses promesses et certaines participantes ont avoué, après l'arrivée, avoir maudit le traceur fou. Mais, une fois encore, avec le sourire malgré l'effort fourni. Sous le regard surpris des cerfs qui peuplent les collines de Bel Ombre, voyant passer une horde de biches d'une curieuse espèce, les « raideuses » sont allées au bout de leurs forces. Puisant dans leurs réserves pour franchir la ligne finale en gagnante de l'étape, les policières de « 22 V'la les M&M's/Excelighting, étaient les plus heureuses de leur performance du jour. Tout comme les « surfeuses » de Nike-Eurosport, dominatrices au général.
« Durant toute la montée, on n'avez qu'une seule angoisse: se tromper de chemin » avouait Emmanuelle Joy en applaudissant très sportivement l'arrivée des autres équipes.
Comme l'île Maurice, le millésime 2006 du Raid des Amazones aura été riche en saveurs er en sensations. Un savoureux cocktail que beaucoup on déjà hâte de goûter à nouveau.
- « L'intermède pluvieux a pimenté cette édition 2006 et lui a donné une saveur créole que tout le monde a apprécié. L'important était que les deux derniers jours ont été sous le soleil.».
Pour Alexandre Debanne, le Raid des Amazones s'est donc fini en beauté mais il s'inscrit déjà dans le futur puisque toute l'équipe de ZBO travaille sur la prochaine édition.

19
novembre 2006